Assemblée Générale de Rennes

6,7 et 8 novembre 2015

PHARM'ETUDES (Marie)


Pourquoi faire appel à un notaire ?
Sécurité juridique
Acte authentique : garantir la protection juridique et financière
Secret professionnel
Expertise et savoir faire
Proximité et 24 ans d'expérience
Connaissance locale de l'économie de la transaction d'officine

 

Les activités
Conseils : juridique, fiscal et patrimonial
Transaction : négociation, choix de la structure juridique, formalité de cession et de transmission familiale, rédaction des actes
Transmission familiale : montage fiscal adapté
Regroupement / transfert / SISA : analyse de l'implantation, montage du dossier

 

Outils de communication
Guide juridique et fiscal de pharmacies
Internet
Le conseil est gratuit ! Ne pas hésiter à entrer dans un cabinet de notaires pour poser ses questions !

 

Facteurs clés de la réussite
Evaluation des risques : le pharmacien doit être propriétaire de la pharmacie dont il est titulaire
Interdiction de cession de fonds à quelqu'un de non diplômé
Pas de location-gérance de l'officine

 

Acquéreurs en entreprise
Individuel : risques +++
En association ou société : quels associés, quelles responsabilités, quel statut du dirigeant ?
Calcul des impôts à payer pour savoir ce qui est le mieux !


Fonds de commerce d'une officine
Eléments incorporel : licence d'exploitation ; droit au bail commercial (propriétaire ou locataire des murs)
Eléments corporels : ce qui doit rester dans l'officine (mobilier !)

                                      -> en déterminer la valeur !
Le stock : laisser faire un professionnel en évaluer la valeur
Reprise des contrats : contrats de travail en cours obligatoires à reprendre


Frais supporté par l'acheteur
Honoraires
Droit d'enregistrement
Frais de prêt
Constitution de la société
Débours : greffes, journaux d'annonces, ...

 

Ma Pharmacie du Bout du Monde par Guillaume Brun (Benjamin)

Site : http://mapharmacieduboutdumonde.com/

 

Guillaume Brun est un étudiant qui, en 5ème année après un stage en pharmacie à Londres, a décidé d’entreprendre un voyage en moto de 2 ans pour découvrir les différentes pharmacies à travers le monde et la place des pharmaciens dans les différents pays.

 

Lors de cette conférence, Guillaume nous a présenté son projet à travers une vidéo résumant les différents endroits qu’il a visité : Europe, Egypte, Jordanie, Turquie, Inde, Népal, Chine, Laos, Thaïlande, Amérique du Sud et du Nord, ...

 

Pendant son tour du monde, il a traversé 35 pays différents et s’est rendu compte des différences existants chez les pharmacies : différents symboles, différentes couleurs, différentes interactions avec les patients. Certains pays possèdent même des grillages pour protéger les pharmaciens et leur pharmacie.

 

La médecine traditionnelle chinoise

 

            La Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) existe depuis plus de 2000 ans en Chine. Elle repose sur la philosophie énonçant que le corps est un tout : l’anatomie du corps, sa physiologie et sa psychologie forme un tout harmonieux. Lorsqu’une de ces trois entités est perturbée, l’harmonie disparaît et la maladie apparaît.

 

La MTC essaie d’arriver en occident car elle propose une thérapie qui ne développe pas de résistance contrairement aux antibiotiques.

 

En MTC, on considère que les causes peuvent être externes (froid, chaud, humidité, etc), internes (sentiments comme la colère, l’aigreur, ...)

Les pharmacies sont plutôt considérées comme des hôpitaux. Les médecines prescrivent un traitement qui sera alors préparé par les pharmaciens pour chaque patient. Là-bas, 3 patients qui ont mal à la tête sortiront avec 3 traitements différents.

 

La médecine Ayurvédique en Inde

 

            Cette médecine est considérée comme le plus ancien système médical de l’histoire Humaine. On considère l’Homme comme un tout mais avec une très grosse partie spirituelle.

            L’Ayurveda décrit l’Homme comme étant composé des cinq Mahabhutas (les cinq éléments que sont l’espace, la terre, l’air, le feu et l’eau) qui se combinent pour former les 3 forces fondamentales ou doshas qui sont les énergies de base du vivant.

            Comme en Médecine Traditionnelle Chinoise on ne traite pas une maladie mais un patient. Les maladies apparaissent lorsque l’équilibre entre les 3 doshas est perturbé.

Le diagnostic s’y fait à l’aide de la divination ou d’un examen du malade.

            Le traitement ressemble énormément à ceux prodigués en Chine. De plus ils possèdent une grande quantité de différentes substances avec plus de 700 inscrits à la Pharmacopée.

            Les médicaments y sont des mélanges de minéraux, vitamines, herbes, protéines et de métaux. Ceci entraine cependant un problème car on découvre des traces de métaux lourds mais aussi d’herbes toxiques dans le corps.

 

ATELIER DE E-SANTE, OBJETS CONNECTES (Emeline)

 

La e- santé comprend :

- la télémédecine : consultation médicale à distance

- les applications de santé

- la télésanté : soins à distance, ce n’est pas forcément un médecin à distance.

- les objets connectés

 

GAFA : Google, Apple, Facebook, Amazone.  Ce sont les plus grandes entreprises que l’on trouve au monde en terme d’évolution et de chiffre d’affaire, elles constituent les premiers investisseurs .

 

Une application de santé peut être considérée comme un DM, c’est par exemple une appli qui collecte la glycémie d’un diabétique et qui l’envoie au médecin.

 

Aujourd’hui, 21,5% de la population française utilise des applications de santé. La e-santé prend donc une place de plus en plus importante dans la santé.

 

On peut se poser la question de savoir comment évolue la e santé ?

 

La télé-médecine

Elle comprend la téléconsultation, qui est l’intervention d’un médecin à distance  

La télé-expertise

Un médecin demande l’avis un de ses confrères ; la télésurveillance médicale 

La télé-assistance médicale 

Un médecin assiste à l’acte de soin mais ne donne pas son avis contrairement à la télé expertise 

La régulation médicale

 

La loi HPST a permis de définir un cadre pour la télémédecine mais qui reste encore très léger.

La télé médecine peut être une solution au problème de désertification médicale : les personnes dans les lieux isolés pourront avoir l’avis d’un médecin à distance.

La télé médecine permet  donc une optimisation du parcours de soin, une amélioration du suivi et elle permet de faire des économies.

 

OBJETS CONNECTES

Les avis sont très partagés dans la population sur ce qu’ils pensent de ses objets.

La confidentialité de données récoltées par ces objets constitue un vrai problème pour l’avenir car en France, aucune réglementation n’existe à ce sujet.

Les acteurs sont les professionnels de santé, les mutuelles, les labos et les GAFA.

Les labos ont tout à gagner à développer ces produits mais ils n’ont pas de maturité. Ils peuvent agir dans les QS et dans la télésanté.

Les GAFA ont la maturité, les moyens économiques mais ce n’est pas leur secteur d’activité à l’origine.

Les professionnels de santé peuvent développer la télémédecine à travers ces objets et les mutuelles des QS.

En 2009, le CSP prend en compte la télémédecine, il définit ses missions sans apporter de réglementation.

Cette absence de cadre en France pose un problème de confidentialité, de piratage des données… Aux USA, mise en place d’une structure de référence en contrôle de télé médecine : FDA. Elle fait bien la différence entre les QS et les applications de santé.

Question à venir : comment les pays émergent vont évoluer parmi cette nouvelle médecine.

 

Les + de la e-santé

Rentabilité à long terme : économie, optimisation des parcours de soins, évite les réhospitalisation

Emergence du bien être : cela pousse les patients à prendre soin d’eux

Permet un traitement et un meilleur suivi des maladies chroniques.

 

Les - de la e-santé

Isole encore plus les personnes qui n’ont pas accès à internet ou aux nouvelles technologies.

Dépend d’objets qui ont des durées de vie courte.

On doit ré_étudier le système de normalité pour voir ce qui est disponible ou non

Les analyses sont faites par le patient eu même, cela peut être mal fait et on ne peut pas les surveiller

Apparition de fausses applications dans le seul but de recueillir les données du patient

 

Rôle du pharmacien dans la e santé :

Il y a deux possibilités à envisager :

-La perte du métier

-L’amélioration comme pilier de santé

Le pharmacien a un rôle à jouer mais il faut s’insérer dans ce nouveau système pour qu’il ait un rôle

 

Maisons et pôles de santé  (Jean)

 

Atelier réalisé par Antoine Prioux, Pharmacien d’officine ayant réalisé ses études à Limoges.
 

Une maison de santé est un lieu dans lequel des professionnels de santé des soins primaires exercent leur activité. Un pôle de santé est un regroupement de professionnels de santé ou de maisons de santé. Une maison de santé ou un pôle de santé rassemble dans un secteur donné, plusieurs professionnels des soins primaires, médecins généralistes, pharmaciens, infirmières, kinésithérapeutes, orthophonistes, sage femmes, psychologues, podologues, diététiciens, chirurgiens-dentistes.

 

Pour lui l’intérêt d’un pôle de santé ou maison de santé, est qu’il réunit les compétences au même endroit, et permet de créer un vrai suivi médical de tous les professionnels présents sur place grâce au dossier médical partager.

 

Le site internet de la FFMPS regroupe énormément d’informations, des vidéos explicatives et  des articles de presse.

Atelier : Financement de l’ESR (Morgane et Kévin)

 

  • Le financement de l’ESR est régi par la loi organique au loi de finance (2001)

  • Schéma des lois :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • La Mission interministérielle Recherche et Enseignement supérieur (MIRES) regroupe, en 10 programmes, les crédits budgétaires de 6 départements ministériels et englobe la quasi-totalité de l'effort de recherche civile publique. Pour nous, c’est le programme 150 et le programme 231 du MIRES.

  • Chaque année, est votée le PLF (projet loi finance) qui présente les dépenses et les recettes de l’état dont l’ESR. Le budget de l’ESR peut être divisé en 3 catégories de dépenses : la masse salariale et le fonctionnement financés par l’Etat et l’investissement.

 

  • Budget de l’université :

    • A voter avant le début de l’exercice (janvier). On peut durant l’année faire des budgets rectificatifs (environ tous les 5 mois).

    • En février-mars, est voté le budget final de l’année précédant.

    • En juillet, les facultés reçoivent une lettre de cadrage budgétaire pour l’année suivante

    • Il y a également la campagne d’emplois pour connaitre les postes

 

  • Budget du CROUS :

    • Vote en CNOUS au mois de novembre pour l’année suivante

    • En décembre, chaque CROUS vote son budget

    • L’enveloppe sur les bourses sur critères sociaux est indépendante de ce budget

    • Le CROUS fait du bénéfice uniquement avec le RU

 

LES TEXTES

 

  • Code de l’éducation législatif troisième partie livre 6

  • Code de l’éducation partie réglementaire

  • ARRETÉ :

    • DFGSP : arrêté du 22 mars 2011 (NOR : ESRS1106853A)

    • DFASP : arrêté du 8 avril 2013 (NOR : ESRS1308349A)

  • MCCs de la fac

 

LES OUTILS

 

  • Les fiches MCCs de Lauranne (ancien VP Education de l’ANEPF)

  • Site Légifrance

  • Site du dalloz (éditeur disponible avec votre BU en ligne)

  • Le BO

  • Le site de votre fac 

  • Votre intranet pour les MCCs  (article L.613-1 du code de l’éducation: « Elles doivent être arrêtées dans chaque établissement au plus tard à la fin du premier mois de l'année d'enseignement et elles ne peuvent être modifiées en cours d'année. »)

 

(Jean-Charles)

Le laboratoire UPSA est en relation depuis 80 ans avec les pharmaciens.

 

Retour sur la journée mondiale de la lutte contre la douleur :

UPSA a reçu beaucoup de questionnaires complétés, Nantes est notamment cité par son nombre de questionnaires rendu important !

 

  • Problème majeur de Santé Publique

 

La sédentarité tue 6 000 000 de personnes chaque année (après une recherche l’OMS met 3,2 millions..), c’est le 3ème facteur de risque à égalité avec le diabète. En effet l’activité quotidienne diminue, la majorité des personnes marchent à peine 2km par jour alors qu’il faudrait en parcourir 6.

Nous marchons de moins en moins au fur et à mesure des années, cependant notre corps ne change pas génétiquement , il est fait pour bouger, c’est pourquoi la sédentarité cause de nombreux morts. Certains enfants peuvent passer plus de 8heures par jour devant une télévision.

 

La sédentarité peut entrainer de nombreuses pathologies :

  • Cardio-vasculaires

  • Diabète

  • Arthrose

  • Ostéoporose

  • Alzheimer

  • Stress

  •  

François Carré  « 8 à 10% de nombreux cancers sont liées à un manque d’activité physique »

Depuis les années 1970, les enfants perdent tout les 10ans 5% de leur capacité cardio-vasculaire. C’est à dire qu’ils mettent 1min30s de plus qu’en 1970 pour parcourir 1,6km.

 

Grâce au sport, le risque de mourir d’un cancer du sein diminue de 34%, et le risque de récidive d’un cancer du colon est réduit de 47%.

 

Les pathologies ne sont pas une raison pour ne pas faire de sports, en effet, même si l’on est diabétique on peut faire un marathon, si l’on a de l’arthrose on peut continuer le sport à condition de l’adapter. Un patient arthrosique a eu une prescription de 6000 pas par jour pas un médecin car c’était bénéfique pour sa santé.

 

  • Promouvoir l’activité physique

 

La qualité de vie et l’espérance de vie sont liées à l’activité physique et à la dépense d’énergie quotidienne.

MET (Metabolique Equivalent Task) est une méthode permettant de mesurer l’activité physique et les dépenses énergétiques.

 

Le sport est bon pour diminuer les troubles de l’équilibre, le mauvais cholestérol, le stress, les maladies cardio-vasculaires, les cancers, le diabète.

 

L’activité physique peut être :

  • Mécanique : Sclérose, Ankylose

  • Physique : Renforcement musculaire, pression

  • Métabolique : Régénération des constituants des cellules, désencrassage cellulaire

 

Compte-rendus disponibles sur cette page :

 

Pharm'étude                                                                           Ma pharmacie du bout du monde

E-santé & Objets connectés                                                 Maisons et poles de santé

UPSA                                                                                        Financement ESR

                                                                                                 Conseils de gestion                                                                                         

 

L’OMS recommande 30min d’activité physique par jour ou 10 000 pas quotidien. Cependant 80% des français ne font pas les 10 000 pas par jour, de plus 21 marchent moins de 3232 pas par jour.

 

On peut faire changer le comportement de la population : dans un métro, les gens prenait tout les temps l’escalator alors qu’il y avait un escalier à coté. La ville a décidé de mettre en place sur l’escalier des touches de piano et depuis plus personne ne prend l’escalator car l’escalier est considéré comme une attraction . L’important n’est pas d’être un grand sportif mais tout simplement de bouger.

 

  • Le rôle du pharmacien

 

C’est l’acteur de santé de la première ligne car c’est le premier point de contact des patients. Il affirme sa posture et ses compétences. Il doit s’adapter à son environnement et d’être attentif aux clients. C’est une opportunité à saisir pour fidéliser son patient. Aujourd’hui les pharmaciens vendent des médicaments mais demain il faudra être plus axé sur le service et sur l’accueil des patients.

 

Le pharmacien doit inciter le patient à faire du sport de manière régulière mais selon  son rythme et ses gouts. Il a le devoir de structurer la demande du patient, de le guider dans sa démarche. Il peut demander au patient s’il connaît les bénéfices du sports, lui expliqué que de nombreuses études ont démontré que le sport était très bénéfique pour le corps. Il faut au patient une prescription adapté et personnalisé en fonction des capacités du patient.

 

 

Le pharmacien à un rôle à jouer dans la diffusion du message pour valoriser l’activité physique. De nombreuses études ont montré que le sport est incontestablement bénéfique pour la santé, c’est une thérapeutique de choix.

 

L’activité physique est une révolution pour l’économie de la santé ?

© Copyright 2016 Association Nantaise des Etudiants en Pharmacie.

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Snapchat sociale Icône
  • Gazouillement
  • Youtube